Au moment où les « emballages comestibles » fleurissent sur tous les blogs, Henri SAPORTA Directeur de la Rédaction d’Emballage Magazine est allé pour nous à la rencontre d’un des chercheurs pionniers dans ce domaine.

Mais est ce vraiment un emballage ou une partie du produit ?

Laissons donc l’innovation technique se développer et il sera temps de baptiser le bébé lorsqu’il naitra.

Conseil National de l’emballage

 

35_Pic01Dans « Le laboratoire » niché en plein cœur de Paris, David Edwards développe actuellement les WikiCells, des aliments qui se mangent avec leur emballage. Le chercheur américain n’en est pas à son coup d’essai : il a, par exemple, conçu avec le designer Philippe Stark le Wa/hh Quantum Sensations, un spray qui procure une sensation d’ivresse sans les inconvénients de l’alcool ou encore le Whif ou l’Aeroshot. WikiCells vient de remporter un Grand Prix Sial Innovation. Emballages Magazine a rencontré David Edwards, un chercheur qui entend inventer les aliments du futur.

 

 

Henri Saporta: Comment vous est venue l’idée des WikiCells?

David Edwards: L’origine remonte à plusieurs années. Je suis enseignant à Harvard aux États-Unis. Dans ce cadre, j’ai fait travailler, en 2008, mes étudiants sur la cellule biologique et le transport de l’eau. Ces recherches ont débouché sur le concept du CellBag, une sorte de gourde composée d’une enveloppe biologique développée avec le Wyss Institute. CellBag a été présenté en novembre 2011. À partir du CellBag, l’idée était de généraliser le principe à l’ensemble des produits alimentaires. C’est le projet WikiCells selon lequel le contenu et le contenant sont indissociables comme un œuf et sa coquille ou encore la noix de coco. Nous avons travaillé avec le designer François Azambourg pour mettre en forme les WikiCells. La technologie fait l’objet de plusieurs brevets.

 

HS: Comment obtient-on des WikiCells ?

DE: Le principe consiste à conditionner les produits alimentaires dans un film comestible composé avec des microparticules du produit concerné. Il est possible de réaliser des glaces, des yaourts, des fromages mais aussi des boissons gazeuses comme des produits alcoolisés. Le procédé est adapté aux aliments solides, pâteux ou encore liquides mais aussi en émulsion. Le conditionnement s’effectue directement dans une machine que nous développons actuellement pour produire des grandes comme des petites séries. Nous pouvons également imaginer des distributeurs automatiques. La durée de conservation est d’une quinzaine de jours en milieu réfrigéré. Pour garantir l’hygiène des aliments, les WikiCells sont protégés par des suremballages biodégradables à base de tapioca ou encore de bagasse.

 

HS: Allons-nous pouvoir bientôt trouver des WikiCells ?

DE: Nous ouvrons un WikiBar pour faire tester les produits aux consommateurs. Nous sommes installés au cœur de Paris dans un endroit appelé « Le Laboratoire ». Cet espace, ouvert au public, est dédié à la recherche et à l’innovation. Le lancement est prévu au début de l’année prochaine. Au mois de septembre, nos partenaires financiers nous ont alloué dix millions de dollars pour développer les WikiCells.

 

HS: Pourquoi êtes-vous installé en France ?

DE: La France est plus propice que les États-Unis pour ces développements qui touchent à l’alimentation et à la culture du goût. Par ailleurs, ma femme est française et mes enfants sont scolarisés à Paris.

Nov 2012

Emballage comestible: Rencontre avec David Edwards

Au moment où les « emballages comestibles » fleurissent sur tous les blogs, Henri SAPORTA Directeur de la Rédaction d’Emballage Magazine est allé pour nous à […]