Veronique SestrieresVéritable vitrine et place de marchés de la filière, le Salon International EMBALLAGE a récemment rejoint le CNE. L’occasion pour les deux acteurs de mutualiser leurs compétences au service du meilleur de l’emballage, comme le souligne Véronique Sestrières, la directrice du salon.

 

Que représente aujourd’hui le salon EMBALLAGE ?

 

Avec près de 1 500 exposants venus du monde entier, 300 conférences et environ 100 000 visiteurs attendus sur quatre jours, le salon EMBALLAGE s’impose aujourd’hui comme une référence internationale dans le secteur de l’emballage et du packaging. Tous les maillons de la chaîne y sont représentés depuis les matières premières, les machines, en passant par les emballages finis, les emballages d’expédition, les services connexes et la manutention qui dispose de son propre espace… Il constitue ainsi une formidable vitrine du secteur de l’emballage, un espace unique de rencontres de l’offre et de la demande, ainsi qu’un lieu incontournable de veille technologique, concurrentielle et marketing.
Quelles seront les grandes nouveautés du Salon International EMBALLAGE de novembre 2014 ?

 

L’innovation, qui caractérise depuis toujours le secteur, sera au cœur de cette 41e édition. Elle en sera le véritable fil rouge qu’il s’agisse d’illustrer les évolutions technologiques réalisées pour améliorer sans cesse la fonction première de l’emballage, à savoir protéger, mais aussi les innovations développées par les industriels pour répondre aux évolutions réglementaires, environnementales et marketing ainsi qu’aux nouveaux modes de consommation. Outre ces thématiques dites classiques que les visiteurs pourront notamment découvrir à travers l’opération Pack Innovation, le salon entend également valoriser le rôle essentiel que peut jouer l’emballage en matière de lutte contre le gaspillage ou encore d’économie circulaire… Un dernier sujet qui donnera d’ailleurs lieu à une conférence organisée par le CNE avec la participation de plusieurs acteurs internationaux.

 

 

Justement, vous avez récemment rejoint le CNE, partenaire de longue date du salon EMBALLAGE. Qu’est-ce qui vous a conduit à en devenir membre ?

 

Comme tout organisateur de salon, nous nous devons d’entretenir de bonnes relations avec les organisations professionnelles. Avec le CNE, le partenariat s’est noué, je dirais, naturellement. En effet, le CNE est là pour promouvoir la filière et nous pour valoriser et faire se rencontrer ses acteurs tous les deux ans. Il paraissait donc évident, au regard des objectifs communs que nous partageons, d’aller plus avant dans notre partenariat. De plus, sachant que le CNE a une vocation nationale et nous plus internationale, il existait une vraie complémentarité entre nos deux organisations à collaborer ensemble.

 

 

Comment envisagez-vous votre rôle au sein du CNE ?

 

Evidemment, notre rôle ne peut pas être technique. En revanche, nous disposons d’une grande expertise en termes de communication et de valorisation de la filière en France comme à l’international. L’un des objectifs que nous nous sommes fixés au sein du CNE sera notamment d’aider les acteurs de la filière à travailler davantage ensemble afin de porter un discours commun et fédérateur, que ce soit pour valoriser les innovations ou encore mieux répondre aux attaques dont elle peut parfois faire l’objet. Car comme le dit le proverbe : seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin !

 

 

 

Salon International EMBALLAGE, du 17 au 20 novembre 2014, à Paris Nord Villepinte.

Juil 2014

Le CNE et le salon international EMBALLAGE renforcent leur partenariat

Véritable vitrine et place de marchés de la filière, le Salon International EMBALLAGE a récemment rejoint le CNE. L’occasion pour les deux acteurs de mutualiser leurs […]
Juil 2014

Matthew Miller dirige le service Technologie et Innovation du fabricant britannique de papiers fins, James Cropper.

Pouvez-vous nous raconter brièvement l’histoire de la firme James Cropper ?   James Cropper est installé dans le petit village de Burneside dans le parc national du […]
Juil 2014

L’économie circulaire : l’emballage en actions…

Face à la nécessité de préserver nos ressources naturelles, le modèle « produire, consommer, jeter » est aujourd’hui de plus en plus remis en cause au profit d’un […]