Photo JanLeMouxBDLe point sur les projets Eco-Emballages (prévention-information consommateurs-recyclabilité)

Eco-Emballages est membre fondateur du CNE, quels sont les liens avec le CNE qui permettent de faire avancer « le meilleur de l’emballage » ?

Eco-Emballages a participé à la création du CNE, car l’emballage est un sujet de société. Ce constat est plus que jamais d’actualité : l’économie circulaire, le gaspillage alimentaire, la transition écologique, dont le recyclage est un des aspects, sont dans tous les esprits. L’emballage est toujours un point d’attention des parties prenantes. En réunissant tous les acteurs concernés, en stimulant l’intelligence collective, le CNE produit une information factuelle et partagée, en considérant le sujet dans sa globalité, et contribue à dépasser les idées reçues.

 

En particulier, Eco-Emballages a une actualité importante avec le projet d’extension des consignes de tri à tous les emballages en plastique. Pouvez-vous nous retracer les grandes lignes de ce projet ?

Ce projet a été initié en 2009. Développer le recyclage des emballages plastiques, dont seules les bouteilles et flacons sont actuellement dans les consignes nationales de tri données aux habitants, est en effet un des leviers pour atteindre l’objectif de recyclage des emballages ménagers de 75%, issu du Grenelle de l’environnement.

Le projet a comporté une expérimentation de grande ampleur, couvrant tous les aspects du dispositif de recyclage.

Nous avons ainsi réalisé des appels à projets pour identifier si les technologies existent pour permettre de séparer la diversité des emballages en plastiques et s’il existe des débouchés pour leur recyclage, sans lesquels le geste de tri n’a pas de sens.

Nous avons également mené une expérimentation de terrain avec des collectivités locales, auprès de 3,7 M d’habitants, pour évaluer la manière dont l’extension des consignes de tri était perçue, et ses conséquences sur la collecte et le tri.

Enfin, nous avons réalisé avec des entreprises des projets pour réfléchir à l’amélioration de la recyclabilité des emballages en plastique, tels que les barquettes, les tubes, les skinpacks, ou les pots de yaourts.

 

Quelles sont les grandes conclusions qui se dessinent ?

Cette expérimentation met en avant le fait que le développement du recyclage des plastiques est une opportunité pour moderniser le réseau de centres de tri en France. La mise en place de centres de tri mieux équipés et de plus grande taille, comparables à ce que l’on observe chez la plupart de nos voisins européens, est un prérequis indispensable pour pouvoir élargir les consignes.

Eco-Emballages défend aujourd’hui un projet visant à faire passer le taux de recyclage des emballages ménagers en plastique de 23% actuellement à plus de 50% d’ici une quinzaine d’années. En complément, le solde des plastiques non recyclables sera valorisé dans des filières complémentaires, sous forme de Combustibles Solides de Récupération (CSR) notamment.

Le bénéfice environnemental de ce projet a été vérifié : il représenterait de l’ordre de 750 000 tonnes par an d’émissions de gaz à effet de serre évitées en 2022, et 1 million de tonnes en 2030. Les quantités de plastiques recyclées progresseraient quant à elles de 250 000 tonnes aujourd’hui à 675 000 tonnes dans quinze ans, donnant aux entreprises du secteur du recyclage d’importantes perspectives de développement.

 

En 2016 sera discuté du réagrément d’Eco-Emballages. Quels sont les grands chantiers d’ici là ?

Eco-Emballages a proposé cette année un plan de relance au Ministère de l’écologie, pour redonner une impulsion au recyclage des emballages ménagers, dont le taux est resté stable à 67% depuis 2011. Ce plan d’un montant global de 90 M€ sur 3 ans comporte plusieurs volet, comme le développement de la collecte sélective dans certaines régions dont les performances sont en retrait, la sensibilisation du citoyen, et bien sûr le développement du recyclage des emballages plastiques. Des appels à candidatures seront donc lancés dès la fin 2014 auprès des collectivités prêtes à ouvrir le recyclage des emballages plastiques à tous les types d’emballages ménagers.

Toutefois, l’expérimentation a montré qu’un tel projet n’avait de sens que s’il s’inscrivait dans un cadre économique et industriel maîtrisé. Mal conduite, l’extension des consignes de tri à tous les emballages plastiques entraînerait des coûts très élevés qu’aucun acteur économique n’est prêt à supporter, pour des résultats techniques et environnementaux de surcroît médiocres si la mauvaise qualité des produits triés ne permet pas de recycler ces plastiques dans de bonnes conditions. C’est pourquoi le plan de relance comprend un volet d’aides à la modernisation de l’organisation du tri.

 

Qu’en est-il de la conception et de la recyclabilité des emballages ?

Le développement du recyclage des emballages plastiques implique tous les acteurs : les entreprises sont également mobilisées pour faire évoluer la conception des emballages, pour une meilleure recyclabilité, lorsque c’est compatible avec les fonctions attendues de l’emballage.

Le premier appel à projet sur la recyclabilité des emballages a donné lieu à une publication accessible sur le site d’Eco-Emballages[1]. Nous lancerons d’ici la fin de l’année un nouvel appel à projets pour financer des projets de R&D avec des entreprises, portant sur des emballages qui pourraient poser des difficultés au niveau des procédés de tri ou de recyclage. Le barème de contribution à Eco-Emballages sera bien entendu également amené à évoluer dans les années qui viennent, pour refléter l’évolution du dispositif de recyclage.

Il s’agit d’un projet très ambitieux, mais réaliste, qui doit mobiliser l’ensemble des parties prenantes. Le recyclage est le premier geste environnemental mis en avant par le citoyen. Dans notre contexte économique actuel, c’est un très bel exemple pour la transition écologique, grâce aux opportunités de développement économique que ce sujet représente pour les secteurs de l’emballage et du recyclage.

Nov 2014

Entretien avec Jan Le MOUX : Directeur prévention Eco-Emballages

Le point sur les projets Eco-Emballages (prévention-information consommateurs-recyclabilité) Eco-Emballages est membre fondateur du CNE, quels sont les liens avec le CNE qui permettent de faire avancer […]
Nov 2014

Le CNE et le monde de l’éducation : une relation évidente

Jérôme FRUCHARD, responsable pédagogique, vous présente tout l’intérêt de la collaboration entre le CNE et le monde de l’enseignement Pouvez-vous nous présenter en quelques mots ISIP/CEPE/FSPACK ? […]
Nov 2014

La prévention en actions vue du Québec

EEQ : Eco Entreprises Québec s’entretient avec le CNE Entretien avec Maryse Vermette, PDG de EEQ   Créé à l’initiative des entreprises qui mettent sur le […]