Aider les entreprises à réduire l’emballage

Témoignages d’entreprises
Juil 2012
Présentation de l’indicateur de réduction à la source d’Eco-Emballages et de l’outil associé
Juil 2012

Aider les entreprises à réduire l’emballage

26_Pic01A la tête d’Eco-Emballages, Eric Brac de la Perrière son directeur général nous a accordé une interview.

L’occasion de faire le point sur le rôle majeur de cette entreprise institutionnelle dans la gestion des déchets d’emballages ménagers.

 

Eco-Emballages est impliqué dans la réduction à la source des emballages ménagers,

comment agissez vous ?

La réduction à la source est la priorité en matière de gestion des déchets rappelée dans la loi Grenelle. Il est de la responsabilité des entreprises d’optimiser l’emballage au juste besoin, tout en préservant les fonctions qu’apportent l’emballage au consommateur et au produit (protection, transport, stockage, usage, information). Beaucoup d’entreprises ont déjà agi. Je suis convaincu que l’on peut poursuivre cet effort. Beaucoup de petites entreprises sont parfois désarmées face à des démarches qu’elles perçoivent comme complexes ou coûteuses. Pour cela, Eco-Emballages accompagne ses adhérents en leur proposant des outils, des services et des formations. Nous proposons par exemple à nos adhérents un outil de calcul simplifié du Bilan Environnemental des Emballages qu’elles peuvent télécharger librement. Nous proposons également l’intervention d’experts sur site pour aider les entreprises à identifier les pistes concrètes et simples d’optimisation de leur système d’emballage.

 

Vous lancez l’indicateur de réduction à la source. Quel est votre objectif ?

L’emballage a beaucoup évolué depuis 20 ans. Il y a de nombreux exemples de réduction très significatifs. Dans le même temps, le consommateur ne perçoit pas toujours ce changement. Soit parce que certains emballages doivent encore progresser, soit parce que la réduction d’emballage a précisément été faite pour ne pas perturber les habitudes du consommateur. Le monde de la grande consommation est très codifié : toute rupture est un risque, surtout pour les nombreuses PME du secteur.

Pour cette raison, notre indicateur de réduction à la source vise à quantifier et rendre visibles les actions de réduction d’emballage : ainsi les entreprises pourront voir que la réduction de l’emballage est incontournable, que cela devient la nouvelle norme. Nous voulons aider les codes de la grande consommation à évoluer, et lever les doutes pour que toutes les entreprises se mobilisent.

 

Quel a été le rôle du CNE dans cette démarche ?

Le Conseil National de l’Emballage constitue pour nous une référence d’expertise. Il a défini avec ses partenaires les indicateurs clés de prévention, sur lesquels nous nous sommes basés pour définir la méthodologie de l’indicateur de réduction à la source.

Le CNE a joué un rôle essentiel en rappelant la diversité des indicateurs de prévention: l’allègement est une des pistes, mais c’est loin d’être la seule mise en œuvre par les entreprises.

Son rôle sera aussi important à l’avenir : il aidera la filière emballage à évaluer l’ampleur des actions de réduction d’emballage identifiées par l’indicateur de réduction à la source.

 

Quels sont les autres grands enjeux d’Eco-Emballages pour les années à venir ?

Deux autres enjeux majeurs sont devant nous :

Lutter contre la pollution des déchets d’emballages par le tri et le recyclage : sur le million de tonnes d’emballages en plastique mises sur le marché chaque année, seules 230 000 tonnes ont été recyclées en 2010. Nous avons l’ambition de doubler ce taux de recyclage dans des conditions économiques, sociales et environnementales viables. Grâce à un investissement de 30 millions d’euros, une expérimentation sur 51 collectivités a été lancée. Les résultats seront connus fin 2013.

Intensifier le tri dans les villes: les trois-quarts de la population française vivent désormais dans des immeubles et pourtant c’est là que les performances de tri sont les plus faibles. Nous devons multiplier nos efforts pour améliorer la dotation en bacs dans les immeubles, sensibiliser en proximité les citoyens et leurs relais (bailleurs, régies de quartiers, gardiens,…), adapter les espaces de tri intérieurs et extérieurs aux contraintes des habitants, autant de leviers pour faciliter le geste de tri et augmenter le recyclage.