PikPikPouvez-vous nous présenter PikPik Environnement en quelques mots ?

PikPik est une association d’éducation au développement durable, destinée à tous les publics en Ile de France. Nous traitons particulièrement de l’environnement urbain : prévention des déchets, préservation de la biodiversité, diminution de son empreinte climatique,… Via des animations ludiques, nous faisons découvrir les éco-gestes du quotidien : comment trier ses déchets, se déplacer autrement, manger sain et durable, etc.

Notre projet social est destiné aux publics précaires sur les Hauts de Seine, mais nous travaillons avec les collectivités et les entreprises en Ile de France.

PikPik Environnement a rejoint cette année le CNE en tant qu’adhérent à son 7ème collège (associations de protection de l’environnement) : pourriez-vous nous expliquer ce qui mobilise PikPik Environnement à supporter le CNE et ses actions ?

PikPik a deux motivations à rejoindre le CNE :

1/ s’informer sur les différentes problématiques liées aux emballages afin d’en informer ses réseaux/ses partenaires/le grand public. Cette montée en compétence est essentielle pour étoffer notre discours et nos outils.

2/ informer le CNE et ses membres des interrogations récurrentes du grand public, que nous entendons lors de nos différentes animations sur le terrain. C’est ainsi un échange à double sens qui nous semble enrichissant pour tous….

PikPik Environnement œuvre pour l’éco-citoyenneté, pourriez-vous nous mentionner, quelles sont les préoccupations majeures de nos éco-citoyens relatives aux emballages ? Le CNE peut-il être légitime à documenter certaines de ces préoccupations ?

Le grand public est rarement au courant des efforts des industriels afin d’optimiser les emballages. Les professionnels (producteurs, distributeurs..) sont souvent imaginés comme des opportunistes uniquement intéressés par le profit ou le rendement, et non pas motivés par des enjeux environnementaux…. Le CNE qui est carrefour de différents métiers, est à même de montrer, chiffres à l’appui, les différents efforts des professionnels, ou bien leurs freins éventuels. C’est le cas par exemple pour le sujet de la « consigne » qui revient souvent dans les préoccupations qui nous sont remontées. Le groupe de travail du CNE a élaboré une fiche complète sur ce sujet qui explique bien pourquoi cette pratique s’est développée dans certains pays mais n’est pas actuellement adaptée au marché français.

Malheureusement l’emballage n’est souvent vu que comme un support de communication et on méconnait son rôle technique lié à l’hygiène, la protection, … Les fiches techniques du CNE peuvent rappeler les différents types d’emballage, leurs rôles, leurs prouesses techniques, etc. De même, la veille du CNE permet de pointer les publicités mensongères ou les abus de langage.

PikPik Environnement participe activement à l’intelligence collective du CNE au sein de ses groupes de travail, quels sont, pour vous, les leviers à actionner avec le CNE qui permettent de faire avancer encore plus « le meilleur de l’emballage » ?

Peut-être serait-il possible de réfléchir à des ateliers spécifiques, afin de développer la présence des associations aux différents groupes de travail ? Que ce soit des associations de défense des consommateurs ou de protection de l’environnement, les associations sont trop peu présentes, malgré les efforts déployés par le CNE. Les contacter afin de comprendre leurs freins et de pouvoir les lever.

L’objectif de PikPik Environnement est que le grand public comprenne les enjeux du Développement Durable, et puisse modifier son comportement, afin que chacun devienne un éco-citoyen responsable.

Comment le CNE peut apporter sa contribution pour une meilleure information d’un emballage responsable aussi bien d’un point de vue social qu’environnemental ?

Le CNE fournit déjà un énorme travail de veille, de benchmarking ainsi que des groupes de travail thématiques. Cependant tout ceci est encore assez peu connu de certains publics. La production des fiches bilans mériterait d’être beaucoup plus diffusée.

Pourriez-vous identifier une à deux problématiques qui rentrent dans le champ de missions de PikPik Environnement qui pourraient faire l’objet d’un groupe de travail au CNE ?

Il semblerait intéressant de travailler sur 2 thématiques importantes :

1/ l’optimisation des cartons de livraison (avec l’explosion du e-commerce) ;

2/ le suivi de l’interdiction des sacs de caisse et les alternatives (pas toujours pertinentes) qui se sont développées.

Qu’en est-il aussi de l’emballage du futur (ex : emballage comestible) ?

Avez-vous des suggestions pour renforcer les actions du CNE et ainsi, contribuer à la visibilité de ce dernier ?

Peut-être développer la visibilité du CNE via : 1/ plus de présence via les réseaux sociaux (twitter, « le saviez vous » sur facebook, LinkedIn…), 2/ plus de présence auprès de différents réseaux (café DD, Club France Développement Durable, Global Compact France…). Ces activités étant très chronophages, peut-être s’appuyer sur des services civiques, des apprentis ou développer des partenariats avec des écoles de communication.

Juin 2016

Entretien avec Kaméra VESIC – Fondatrice et directrice générale de l’association PikPik Environnement

Pouvez-vous nous présenter PikPik Environnement en quelques mots ? PikPik est une association d’éducation au développement durable, destinée à tous les publics en Ile de France. Nous […]
Juin 2016

Entretien avec Annette FREIDINGER-LEGAY – Expert en Emballage – Côté Emballage

Pouvez-vous nous présenter votre activité d’expert emballages ? Je suis consultante internationale pour différentes instances telles que l’International Trade Centre (agence commune de l’ONU et de l’OMC), […]
Juin 2016

Entretien avec Fabrice PELTIER – Designer – Président de l’INDP (Institut National du Design Packaging)

Pouvez-vous nous présenter votre activité et les missions de l’INDP ? Interlocuteur privilégié de l’ensemble des acteurs de la création packaging, l’INDP est une association loi […]
Avr 2016

Emballages et consigne : Panorama des systèmes de réemploi

Par cette nouvelle publication, le Conseil National de l’Emballage montre, à travers certains exemples, que la « consigne » des emballages pour réemploi est une pratique qui est […]