Actualités

Thierry VIDOR août 2011.Très investie sur les questions environnementales, la Fédération nationale Familles de France constitue aujourd’hui l’une des voix citoyennes majeures du CNE. Son directeur général, Thierry Vidor, revient sur les raisons de son implication. 

 

Quelle place occupe aujourd’hui le développement durable au sein de Familles de France ?

 

Les questions de développement durable et du respect de la planète sont devenues incontournables. Elles constituent une préoccupation majeure de nos adhérents. C’est pourquoi depuis 4 ans maintenant, la fédération nationale de Familles de France s’investit fortement dans le domaine à travers notamment le développement d’une politique transversale qui impacte aujourd’hui tous nos départements. Cette politique est aussi née de la volonté de la Fédération de sensibiliser davantage ses adhérents mais aussi l’ensemble des citoyens aux problématiques de développement durable. Aussi nous est-il apparu indispensable pour mener à bien notre mission de participer aux travaux du CNE.

 

En quoi justement est-ce pour vous intéressant de vous retrouver à la même table que les industriels et les producteurs d’emballages ? 

 

Que l’on ne s’y trompe pas. Nous ne sommes pas contre les industriels ou pour prôner un retour 2 000 ans en arrière. Notre volonté, et c’est tout l’enjeu de notre participation au CNE et des familles que nous représentons, est d’essayer de réfléchir avec l’ensemble des acteurs de la filière des emballages, à trouver des compromis, des solutions pour limiter les déchets et proposer des emballages qui soient plus respectueux de l’environnement et de la santé des citoyens.  C’est en ce sens que nous participons aux travaux du CNE.

 

Selon vous, les industriels de l’emballage vont-ils dans le bon sens ?

 

Je pense qu’ils se rendent bien compte de la nécessité d’agir pour défendre l’environnement et du rôle qu’ils ont à jouer pour que celui–ci soit le plus propre et le plus sain pour eux, mais aussi pour leurs enfants et leurs proches. Ensuite, ils sont aussi sensibles à l’opinion en général. Ils ont bien compris tout l’intérêt, y compris comme argument de vente, qu’ils avaient à s’engager dans une démarche de développement durable.

 

Plus largement, vous considérez que l’environnement est aujourd’hui une question sur laquelle chacun peut agir…

 

Absolument et c’est aujourd’hui l’un des principaux messages que Familles de France souhaite faire passer. Bien sûr, les industriels comme les responsables politiques ont un rôle majeur à jouer et doivent agir dans ce sens mais nous considérons aussi qu’il revient à chacun, à sa mesure, d’adopter un comportement plus respectueux et plus responsable vis à vis de son environnement. Je pense à des choses simples comme le respect des consignes de recyclage des déchets, la réduction de son impact CO2, de sa dépense énergétique… De petits gestes quotidiens qui, au final, peuvent conduire à améliorer le pouvoir d’achat de chacun et contribuer à réduire l’impact de l’homme sur l’environnement.

Avr 2014

PAROLE CITOYENNE

Très investie sur les questions environnementales, la Fédération nationale Familles de France constitue aujourd’hui l’une des voix citoyennes majeures du CNE. Son directeur général, Thierry Vidor, […]
Fév 2014

Palmarès 2014 du concours « Emballé 3.0 »

Le Conseil National de l’Emballage (CNE) a remis les prix de son concours Emballé 3.0 lors d’une cérémonie le 11 février 2014. La cérémonie réunissait une […]
Fév 2014

PepsiCo France-CNE : les bénéfices de la collaboration

Responsable Commercialisation et Productivité Boissons chez PepsiCo France, Magali Bordes revient sur l’intérêt et les enjeux de la collaboration entre l’entreprise et le CNE. Pourquoi PepsiCo […]
Jan 2014

L’Oréal-CNE : des liens forts

« Adopter le meilleur de l’emballage pour nos consommateurs comme pour la planète » Reconnue pour ses efforts en matière de développement durable, L’Oréal est un partenaire particulièrement […]