Entretien avec Annette FREIDINGER-LEGAY – Expert en Emballage – Côté Emballage

Entretien avec Fabrice PELTIER – Designer – Président de l’INDP (Institut National du Design Packaging)
Juin 2016
Entretien avec Kaméra VESIC – Fondatrice et directrice générale de l’association PikPik Environnement
Juin 2016

Entretien avec Annette FREIDINGER-LEGAY – Expert en Emballage – Côté Emballage

Annette FREIDINGEr-LEGAY (5)Pouvez-vous nous présenter votre activité d’expert emballages ?

Je suis consultante internationale pour différentes instances telles que l’International Trade Centre (agence commune de l’ONU et de l’OMC), l’Union Européenne au travers de consortia de cabinets conseils, et les agences bilatérales de développement.

Je réalise des missions de conseil et d’assistance technique en Afrique et au Maghreb. Les objectifs sont de contribuer au renforcement des filières en emballage, tous matériaux confondus, et d’aider les exportateurs, principalement de produits agro-alimentaires, à mettre leurs emballages en conformité avec leurs marchés cibles. Cela recouvre les aspects réglementaires, économiques, marketing et techniques de l’emballage.

Cette vision globale de l’emballage me permet d’accompagner les organisateurs du Salon de l’Emballage, All4pack, dans l’identification et la mise en avant des enjeux et évolutions de ce secteur. 

Vous avez réalisé récemment une conférence lors de la réunion annuelle du CNE, sur le thème des tendances en emballage, pourriez-vous nous résumer les principaux thèmes de l’innovation de demain ? 

Cette conférence s’appuie sur les travaux du Comité Pack Experts que j’anime pour All4pack et qui met en avant 5 grandes axes de travail pour l’emballage de demain.

D’abord des impératifs de sécurité et de santé omniprésents qui obligent à une forte réactivité car les réglementations évoluent rapidement, mais pas toujours de façon concertée au niveau international !

Ensuite, la recherche de la compétitivité des coûts qui reste prégnante sur toute la supply chain et conduit à réduire le nombre de composants, d’opérations d’assemblage d’un emballage, ou encore à changer de matériaux et/ou de modalités d’approvisionnement.

La logistique et le e-commerce s’affirment comme de formidables leviers d’innovation pour des solutions d’emballages efficaces et adaptées à une distribution devenue multicanale, tout en considérant les boucles logistiques reverses. Pour l’e-commerce, l’objectif est de pouvoir fabriquer sur mesure et en juste à temps des emballages d’expédition qui créeront un effet « waouh » arrivés à destination avec une livraison possiblement communautaire.

Le 4ème axe ouvre un formidable champ des possibles pour des emballages pratiques, sécurisés, personnalisés, inviolables, actifs, intelligents, bref ultra smart ! Devenu objet connecté, l’emballage apporte de plus en plus de commodités sans oublier de contribuer à la lutte contre le gaspillage.

Enfin, les entreprises investies dans l’éco-conception, démarche individuelle d’entreprise, étudient le concept de « zéro déchet » qui nécessitera des démarches collectives sur toute la filière.

Vous participez à certains groupes de travail au CNE, comment percevez-vous la collaboration dans le cadre de ces derniers ?

J’apprécie beaucoup ces séances de travail qui suscitent les points de vue de toutes les parties prenantes. Comme dans une analyse fonctionnelle, tous les aspects d’un sujet lié à l’emballage sont systématiquement posés et analysés. La pluralité des participants et de leur fonction est le reflet de la chaine de valeur de l’emballage et le gage de l’intégrité des travaux.

Participer à ces groupes de travail est aussi une source d’enrichissement pour chacun des participants.

Vous contribuez à l’élaboration de certains documents CNE, quel est votre avis sur la forme finale des documents ?

Qu’il me soit permis ici de féliciter l’équipe du CNE, seul organisme français à produire des publications de fond et des fiches pratiques accessibles gratuitement à tous. Ces documents devraient être reconnus d’utilité publique !

Les publications sont très documentées et les fiches pratiques sont synthétiques et d’une excellente lisibilité. En tant que Maître de Conférences à l’ENSAIA, ces publications font partie du vadémécum de mes étudiants et le guide pratique pour l’éco-conception des produits emballés du CNE reste un outil indispensable dans leur apprentissage.

Les notes de position, qui « remettent les pendules à l’heure » vis-à-vis de certaines communications dont l’objectif restent de dénigrer l’image de l’emballage, voir de nier son utilité, savent aussi rappeler leurs responsabilités aux acteurs de la filière. C’est ça un débat objectif !

Le CNE et vous, une collaboration de longue date, comment faire fructifier davantage cette dernière ?

Il est vrai que j’ai également eu le plaisir de siéger au jury du concours Emballé 3.0. C’est l’occasion pour moi de mieux connaître l’approche des étudiants, quelle que soit leur formation en emballage, et de corriger mon propre apport envers mes étudiants.

C’est pourquoi je suggère que le CNE constitue un groupe de représentants de toutes ces écoles qui présenteraient les travaux et le concours du CNE sur la base d’un document élaboré par le CNE et avec une séance de « répétition » commune pour tous ces représentants à Paris.

Avez-vous des suggestions pour renforcer les activités et ainsi contribuer à la visibilité du CNE ?

Il est important pour l’ensemble de la profession que le CNE reste en liaison avec ses homologues étrangers et qu’il puisse disposer des ressources lui permettant de maintenir son cap et de développer sa visibilité.

Des webinars, que l’on pourrait suivre en direct ou en différé sur le Web, moyennant une contribution financière et/ou des sponsorings, pourraient permettre de diffuser plus largement les messages de fond ou d’actualité.

Et pourquoi ne pas étudier avec Business France, dont la mission est de promouvoir les exportations françaises et l’attractivité de la France, la possibilité de diffuser les bonnes pratiques françaises ? Et enfin d’étudier avec l’éducation nationale, l’élaboration et la diffusion d’un document pédagogique à l’usage des primaires et/ou collèges ?