Entretien avec Eric ARIZZI – Président du SECIMEP (Syndicat des Entreprises de Commerce International de Matériels d’Emballage et de Process).

Entretien avec Anne-Sophie VERQUERE – Directrice Communication France – Tetra Pak France.
Déc 2015
Entretien avec Karima BOUKOUNA – Logistique et chaine d’approvisionnement ASLOG (Association française de la Supply chain et de la Logistique).
Déc 2015

Entretien avec Eric ARIZZI – Président du SECIMEP (Syndicat des Entreprises de Commerce International de Matériels d’Emballage et de Process).

Eric ArizziPouvez-vous nous présenter votre Syndicat en quelques mots ?

Notre syndicat professionnel, le SECIMEP, qui existe depuis 1999, regroupe les entreprises qui distribuent en France du matériel de process de la fabrication, de conditionnement, de contrôle, et du marquage pour le compte de marques étrangères.

Ce sont soit des agents, soit des filiales de groupes étrangers.

Nos membres (35 adhérents) interviennent dans les secteurs de l’alimentaire, pharmacie et cosmétique et dans toutes les industries au sens large qui conditionnent des produits.

Nous représentons plus de 135 marques étrangères et de ce fait, nous avons une très forte représentativité dans le secteur du packaging.

Notre syndicat regroupe les entreprises qui distribuent ce matériel, assurent le S.A.V. sur le territoire français.

Certaines de nos entreprises sont aussi amenées à intervenir sur les marchés étrangers en tant que ré-exportateurs.

 

Le Syndicat des Entreprises de Commerce International de Matériels d’Emballage et de Process a rejoint cette année le CNE en tant qu’adhérent à son 9ème collège : pourriez-vous nous expliquer ce qui mobilise votre Syndicat à supporter le CNE et ses actions ?

La démarche du CNE nous a immédiatement séduits. C’est un regard plus général, qui est porté sur l’ensemble de la filière emballage, qui a motivé notre choix de participer activement à vos actions.

Nous souhaitons, par notre présence, apporter notre pierre à l’édifice en mettant en avant « la voix » des constructeurs de machines.

Nos constructeurs ne sont pas restés sourds aux évolutions du marché et aux évolutions règlementaires et certaines améliorations de nos équipements ont été guidées par cet objectif.

Nous espérons que, grâce au CNE, nos connaissances dans le domaine des équipements pourront apporter une plus-value.

 

Quelles sont les préoccupations majeures des adhérents du SECIMEP concernant les emballages ? Le CNE peut-il être légitime à documenter certaines de ces préoccupations ?

Nos préoccupations sont celles de nos clients c’est-à-dire les producteurs dans les différents domaines que nous représentons.

Les préoccupations que nous avons sont pour certains, axées sur les prix de revient, la rentabilité, l’efficacité du packaging et pour d’autres la sécurité (alimentaire – pharmaceutique), la traçabilité ou  l’esthétique du produit.

La CNE est bien évidemment un relais important pour faire remonter ces préoccupations.

 

Le SECIMEP participe maintenant activement à l’intelligence collective du CNE au sein de ses groupes de travail, quels sont, d’après vous, les leviers à actionner avec le CNE qui permettent de faire avancer encore plus « le meilleur de l’emballage » ?

Notre participation au CNE permettra, nous l’espérons, une valorisation des constructeurs de machines qui, dans les préoccupations de la filière, passent plus inaperçus que l’emballage lui-même.

Le couple emballage et machine est indissociable….

 

Quelle fertilisation croisée pour une collaboration fructueuse entre CNE et SECIMEP faut-il installer ?

Le SECIMEP tient à s’engager pleinement dans les groupes de travail et dans l’élaboration des sujets que vous traitez.

Nous pensons que c’est une première étape. Nous espérons que la participation aux groupes de travail permettra une meilleure connaissance de nos activités et aussi de nos contraintes.

 

SECIMEP (Armelle Philippart) a participé à l’élaboration du document récent suivant : « emballages et Logistique », pouvez-vous nous dire quelques mots sur la manière dont votre fédération a perçu l’organisation du groupe de travail (animation, réseau, livrables, etc.) ? quelles suggestions ou points d’amélioration pouvez-vous émettre ?

Notre participation à ce groupe de travail « emballage et logistique » fut très intéressant aussi bien l’animation, et le mode de transmission du document, la prise en compte des commentaires des participants.

Le monde des machines de conditionnement avait toute sa place pour ce sujet.

Un bémol, le nombre de fédération autour de la table, par rapport au nombre d’entreprises.

 

Avez-vous des suggestions pour renforcer les activités et ainsi la visibilité du CNE ?

Nous n’avons pas de conseil à donner car nous jugeons que le travail réalisé par le CNE est formidable, la visibilité et surtout le sérieux et la qualité des documents qui en ressort est très bonne. Notre suggestion porterait éventuellement sur l’organisation d’une table ronde regroupant tous les acteurs de la filière sur un sujet déterminé comme par exemple « réduction des emballages », « sécurité alimentaire », « traçabilité de production », …