Entretien entre Véronique SESTRIERES – Directeur du salon ALL4PACK (COMEXPOSIUM) et Michel FONTAINE – Président du CNE

Entretien avec Valérie SIEGLER – WATTWILLER – Directrice Marketing
Oct 2016
L’emballage pour tous les âges
Oct 2016

Entretien entre Véronique SESTRIERES – Directeur du salon ALL4PACK (COMEXPOSIUM) et Michel FONTAINE – Président du CNE

vs-_-mf-itw-croises

Michel Fontaine

Pouvez-vous me dire quels sont les nouveautés et les temps forts du salon All4Pack , du 14 au 17 novembre 2016 ?

Réponse Véronique Sestrières 

L’édition 2016 est une édition forte en “ premières”, le fil rouge du salon est d’ailleurs  « Let’s be creative ! »

La première nouveauté est l’évolution du nom du salon et de son positionnement. Dans un contexte d’intégration croissante de toute la chaîne de production, nous avons décidé que les salons EMBALLAGE et MANUTENTION devaient affirmer leur complémentarité et devenir ALL4PACK Paris, The Global Marketplace for Packaging, Processing, Printing & Handling. Ce nouveau nom illustre parfaitement la complémentarité des 4 métiers essentiels du secteur. Par ailleurs, la marque ALL4PACK (tout pour le pack) est immédiatement compréhensible à l’international, et c’est un vrai plus pour le développement de la manifestation.

Nous avons repensé également la sectorisation qui est simplifiée. Les secteurs sont installés dans de nouveaux halls (5A, 6 et 7), fini les habitudes ! Cela incite à se réinventer, nous comme nos clients. Les animations sont revues dans le fond et la forme (pack Innovation, Plateau Tv, etc) et nous accueillons une Expo inédite 10/10 PENTAWARDS qui présente une sélection de 100 packagings d’exception. Un programme de délégations étrangères est aussi en cours de préparation avec de nouveaux Business Meetings. Des Top acheteurs y seront invités dont plusieurs pays africains (20% des visiteurs viennent du continent africain).

Bref, vous le voyez l’édition 2016 ne ressemblera pas à 2014 et, 2018 pas à 2016 ! L’attractivité du salon passe par la nouveauté et l’efficacité car le ROI de nos clients est une priorité pour nous.

VS

D’ailleurs, pour rebondir sur ces temps forts le CNE, dans le cadre du salon All4Pack, organise sa 3ème rencontre européenne de l’emballage. Sans dévoiler le contenu complet de cette rencontre, pouvez-vous nous dire quel en sera le thème ?

Réponse MF 

Cette rencontre européenne présentera deux volets complémentaires. En premier l’évolution réglementaire en cours concernant ce qui est appelé par tous le « paquet » économie circulaire. Ensuite la situation réelle grand pays par grand pays des orientations techniques prises en matière de respect de l’environnement/développement durable/économie circulaire.

VS

Cette rencontre européenne est l’occasion d’évoquer la réglementation européenne, que diriez-vous aux metteurs en marché en vue de réaliser le juste emballage ?

Réponse MF 

La réglementation initiale concernant les emballages et les déchets d’emballages était particulièrement anticipatrice et les metteurs sur le marché doivent se conformer à une création d’emballages « minimum » en termes de poids/volume et contenu de substances sensibles. Le juste emballage était inscrit dans les textes et donc facilement accessible à tous.

VS

Le CNE fête ses 20 ans cette année, quels sont pour vous les faits marquants de ces 2 décennies écoulées ?

Réponse MF 

Vous parliez précédemment de juste emballage et c’est très précisément l’expression « juste » qui a été choisie par le CNE pour regrouper dans un document « 20 ans » les grands textes issus du travail collectif fait en son sein à savoir :

  • Juste pour la planète : Eco-conception et Emballages
  • Juste information pour tous : les allégations environnementales
  • Juste pour la consommation : l’emballage levier de lutte contre le gaspillage
  • Juste à temps : L’emballage, acteur incontournable de la logistique des produits
  • Juste en économie circulaire : l’emballage et son rôle majeur dans économie circulaire
  • Juste pour la sécurité : l’emballage support de traçabilité

MF

Comexposium-All4pack est adhérent du CNE depuis quelques années, quels sont les points forts issus de cette relation ? Que peut-on améliorer au niveau du métier emballage ?

Réponse VS

Comexposium est très attaché à la qualité des relations avec les professions. Dans cette logique, ALL4PACK entretient plusieurs partenariats pro-actifs en France et à l’international. Nous adhérons au CNE pour compléter notre connaissance du secteur en France, être proche des acteurs qui compose l’industrie, tant du point de vue professionnel que du point de vue du consommateur. Côté amélioration, je pense que la profession mérite une plus grande « fédération » afin d’être mieux valorisée aux yeux du consommateur final.

MF

Avez-vous des suggestions pour renforcer les activités du CNE et ainsi contribuer à la visibilité du CNE ?

Réponse VS

Avec la force des réseaux sociaux, le CNE dispose désormais d’un outil très efficace pour diffuser ses travaux et développer ainsi sa notoriété.

Ensuite, une grande campagne de valorisation de l’emballage auprès du grand public, comme cela existe dans certains pays, pourrait démontrer comment la profession innove constamment au service de toutes les industries sans exception.

VS

Votre livre « l’Emballage, ce bel inconnu » vient d’être publié, cet exercice d’écriture apporte-t-il un éclairage nouveau sur l’emballage ?

Réponse MF 

Mes 6 ans passés au CNE m’ont appris que les créations d’emballages obéissent finalement aux mêmes règles et contraintes quels que soient les métiers, produits alimentaires, entretien de la maison, cosmétiques, produits industriels, etc.  Il y a toujours un besoin d’emballage et des fonctionnalités à assurer. Fort de mon expérience de 40 ans, j’ai souhaité faire œuvre de pédagogie en répondant à une trentaine de questions que peut se poser le citoyen consommateur de base.

VS

En synthèse et à l’issue de la lecture de ce livre, je suis curieuse de connaitre le chemin qu’il reste à parcourir, selon vous, pour un emballage qui soit moins inconnu du grand public ?

Réponse MF

Vous savez que l’on parle plus facilement des trains qui arrivent en retard que de l’immense majorité de ceux qui arrivent à l’heure. Il en va de même pour l’emballage. Je viens de lire un article à charge contre des emballages « trompeurs » où ce qui est en cause est le décalage esthétique entre le produit alimentaire contenu et la photo de ce produit sur le pack. Un souci où l’emballage n’est que le support… et où le fautif est le produit lui-même. Parler des emballages qui font le « job » n’est pas forcément très excitant mais il fallait poser une première pierre, aussi imparfaite soit elle. Certains sujets en pleine évolution comme le e-commerce ou le digital mériteront sans doute de nouveaux développements dans un proche futur.