Interview de Carlos de LOS LLANOS – Directeur scientifique chez CITEO

Interview de Pierre CHANDON – Professeur de marketing à l’INSEAD
Nov 2017
Interview de Christelle Anya – directrice des salons ADF&PCD Paris, Shanghai et New York
Nov 2017

Interview de Carlos de LOS LLANOS – Directeur scientifique chez CITEO

Pouvez-vous nous présenter votre nouvelle fonction et les activités de CITEO en lien avec l’emballage en quelques mots ?

CITEO est le nom de la nouvelle entreprise issue de la fusion récente d’EcoFolio et d’Eco-Emballages. Notre mission est de prendre en charge les responsabilités de nos clients concernant le recyclage et la fin de vie des papiers graphiques et des emballages, et de les conseiller pour trouver les meilleures solutions en termes d’écoconception et de communication responsable. 

En tant que Directeur Scientifique je suis notamment chargé d’organiser pour CITEO la veille nationale et internationale sur les innovations en matière de matériaux et de recyclage, d’établir des coopérations avec les centres techniques et le monde de la recherche, et de structurer la réflexion prospective avec nos partenaires européens.

Des liens historiques unissent les deux entités CITEO et CNE « pour le JUSTE emballage » (membre fondateur du CNE, participation active dans nos Groupes de Travail,…), pouvez-vous nous évoquer les points forts de cette collaboration ?

Effectivement, CITEO va poursuivre les activités déjà menées par Eco-Emballages au sein du CNE depuis sa création. Nos démarches sont complémentaires pour trouver des solutions afin de gérer efficacement l’emballage sur l’ensemble de son cycle de vie, de sa conception à son recyclage, dans sa fonction première de protection du produit, puis lorsqu’il est un déchet avant  de devenir une nouvelle ressource au moment du recyclage.

Le CNE va ouvrir en novembre son nouveau Groupe de Travail : « L’emballage après consommation du produit », CITEO va y participer, à ce titre, pouvez-vous faire le point sur l’extension des consignes de tri des plastiques ?

Depuis fin 2016, un quart de la population française peut mettre tous ses emballages dans le bac de tri, y compris les emballages plastiques. Cette proportion va monter progressivement au rythme des 4 phases successives d’extension programmées pour les prochaines années, et il est prévu d’atteindre 100% de la population en extension en 2022.

C’est un beau projet environnemental, qui vise à doubler la quantité  de plastiques recyclés, mais aussi un projet industriel qui inclue la nécessaire modernisation du dispositif de collecte et de tri et le développement de nouvelles filières de recyclage. Un projet complexe également, car il faut embarquer toute la chaîne des acteurs (producteurs de matériaux et d’emballages, metteurs en marché, collectivités, opérateurs, recycleurs …) dans un contexte économique souvent difficile.

L’extension des consignes de tri, parce qu’elle est aussi une simplification du geste citoyen, est très bien accueillie par le grand public et par les collectivités. Les plastiques ainsi triés seront en priorité recyclés, et, pour ceux qui ne disposent pas encore de filière de recyclage, valorisés  en énergie.

CITEO est membre du jury pour notre concours Emballé 3.0 édition 2018.

En tant que directeur scientifique, comment percevez-vous l’innovation comme moteur de ce concours auprès des étudiants ?

Constatons d’abord que les aspects environnementaux, dont la fin de vie de l’emballage et son aptitude au recyclage, ne sont plus une option parmi d’autres et qu’ils font partie des critères essentiels pour apprécier de nouveaux projets d’emballages.

Ce qui m’a frappé dans beaucoup des projets d’étudiants présentés lors des dernières éditions du concours, c’est leur dimension d’innovation « utile » : utile pour l’environnement, utile dans le domaine de la santé et de la nutrition, etc… On n’est pas dans la seule recherche d’une prouesse technique, qui pour moi n’est pas forcément de l’innovation, mais bien dans des progrès au service d’une consommation responsable. Il faut continuer dans cette voie …

CITEO est amené à aborder bon nombre de sujet sociétaux liés à l’emballage,  quels sont les thèmes que le CNE pourrait investiguer en 2018 dans le cadre de groupes de travail ?

Les questions relatives aux déchets sauvages (« littering ») et à la pollution diffuse de l’environnement (micro-déchets) prennent de plus en plus d’importance, en particulier, mais pas uniquement, pour les plastiques. Il faut aborder ces problèmes en termes de responsabilités des différents acteurs et, plus encore, en termes d’engagement des parties prenantes : le CNE a certainement un rôle à jouer dans la mobilisation générale qui va être nécessaire pour traiter ces sujets.