Interview de Emmanuel GUICHARD – Délégué général-Elipso

Contribution de l’emballage à la réduction du gaspillage alimentaire en France
Jan 2018
Interview de Sandrine SOMMER – ‎Directrice Développement Durable et RSE chez GUERLAIN
Fév 2018

Interview de Emmanuel GUICHARD – Délégué général-Elipso

1. Pouvez-vous nous présenter votre fonction et les missions d’Elipso en quelques mots ?

Elipso est l’association professionnelle qui représente les producteurs d’emballages plastiques, rigides et souples. En tant que Délégué général, mon travail consiste à animer le réseau des adhérents, veiller à la qualité de service délivré aux adhérents et à mener des actions d’influence.

2. En tant que délégué général et avec un an de recul, pourriez-vous nous tracer les grandes lignes d’actions d’Elipso pour le meilleur de l’emballage plastique ?

La prise de poste a été mouvementée ! PET opaque, campagne électorale (100% plastiques recyclés annoncé par le candidat Macron) renouvellement de l’agrément des éco-organismes. Chaque semaine apporte son lot de nouveautés ! C’est cela qui est passionnant !

3. Le ministère en charge de l’écologie en France a lancé en 2017 la « Feuille de route pour l’économie circulaire : entrez dans la boucle ! », de même l’Europe élabore le texte sur le paquet européen économie circulaire, pouvez-vous nous faire part des enjeux et des actions que génèrent ces textes pour le monde de l’emballage plastique ?

Il existe une attente sociétale forte sur la recyclabilité des emballages plastiques et sur l’incorporation de matières recyclées dans les emballages plastiques. La feuille de route du gouvernement français et la stratégie plastique au niveau européen sont en ligne et placent une ambition très forte : 100 % des emballages plastiques recyclables ou compostables d’ici 2030, ainsi qu’une utilisation massive de plastique recyclé (4 fois plus qu’aujourd’hui).

4. Elipso a participé récemment au groupe de travail du CNE : « contribution de l’emballage à la réduction du gaspillage alimentaire en France », le document qui en est issu entre en résonance avec les Etats Généraux de l’Alimentation, pouvez-vous nous dire quels sont les enseignements que vous tirez de votre participation et du livrable ?

Ce groupe de travail, largement ouvert aux différentes parties prenantes démontre le rôle central que joue le CNE pour la promotion de l’emballage. Les travaux réalisés ont répondu pleinement à l’appel soulevé par les Etats Généraux en montrant aussi bien le rôle des professionnels dans le choix d’un emballage adapté, que la nécessité d’associer le consommateur dans la lutte contre le gaspillage alimentaire.
Le rapport met aussi bien évidence la nécessité de tenir compte de tout le cycle de vie de l’emballage et de la denrée emballée pour orienter ses choix : un peu plus d’emballage peut se justifier s’il permet la prolongation de la durée de vie du produit et limiter le gaspillage alimentaire.

5. Dès 2022, tous les Français pourront trier tous les emballages ménagers en plastique dans le cadre du projet d’extension des consignes de tri des plastiques, pouvez-vous nous dire comment intervient Elipso dans ce projet ?

Elipso conseille ses adhérents, avec ses partenaires du COTREP, sur la recyclabilité des emballages et sur les mesures d’écoconception pour le recyclage. La société Valorplast, dont Elipso est actionnaire de référence avec PlasticsEurope, mène des projets de R&D pour permettre de développer de nouveaux débouchés à ces matières recyclées et améliorer les techniques de tri.

6. En tant qu’administrateur du CNE, quels sont les grands thèmes émergents que le CNE pourrait investiguer dans le cadre de groupes de travail ?

Le sujet des allégations me semble être le prochain grand thème, sur lequel le CNE a déjà établi une position. Le CNE, via son partenariat avec l’ARPP, est très actif et légitime sur ce sujet. Le consommateur s’interroge de plus en plus sur la nature de son emballage, et le risque de « green washing » n’est jamais très loin quand le marketing s’en mêle !