Interview de Fabrice Peltier, président de l’INDP

Interview de Jean-Marc Doré, Président fondateur du GEPPIA
Juin 2013
Avant propos
Juin 2013

Interview de Fabrice Peltier, président de l’INDP

A l’origine de la création des emballages, les designers ont fait leur entrée au CNE, en avril dernier. Fabrice Peltier, le président de l’Institut National du Design Packaging, revient sur l’intérêt et les enjeux de cette adhésion.
Fabrice PeltierComment s’est fait le rapprochement entre l’INDP et le CNE ?L’INDP est une association qui a été créée en 2003. Elle regroupe les fabricants d’emballages, les marques, les distributeurs et les designers. Sa vocation est d’être un « carrefour de créativité » afin d’échanger les bonnes pratiques pour concevoir et développer des packagings toujours plus performants et également toujours plus respectueux de l’environnement. Les designers, qui font désormais partie intègre du processus de développement des emballages, faisait défaut au CNE. En effet, si l’association comptait des représentants des marques, des fabricants d’emballages, des producteurs de matériaux d’emballages, des distributeurs, les designers – ceux qui créent les emballages – en étaient paradoxalement absents. Aussi, le CNE et l’INDP avaient une vocation naturelle à se rapprocher.
Quel rôle les designers entendent-ils jouer au sein de l’association ? 
Cela va plus loin qu’une simple représentativité, puisque le CNE m’a demandé  d’intégrer le 9ème collège nouvellement créé et d’en être un des 2 administrateurs. Ainsi, le design et tout ceux qui participent de façon proactive à la création des emballages, aux côtés des marques, des distributeurs, et des fabricants, ont désormais pleinement leur place au sein CNE et participent à l’ensemble des travaux de l’association. Notre rôle va surtout consister à apporter une vision sans tabous, « de créatif » si j’ose dire, à la croisée de celle du distributeur, du commercial et du consommateur. En retour, cette participation doit également nous permettre de mieux comprendre les enjeux et les problématiques liés aux emballages de l’ensemble de ses acteurs. C’est au final extrêmement enrichissant pour tout le monde. Nous faisons définitivement partie de la même famille…
Vous diriez que la réglementation environnementale est un frein à la créativité ou au contraire un moteur d’innovation ?
Contrairement à ce que l’on pense souvent, la création naît de la contrainte.
« Designer des emballages » consiste en permanence à jouer avec des cahiers des charges contraignants. Le design n’est qu’une réponse créative pour rendre une production industrielle plus esthétique, fonctionnelle, économique, écologique… Les contraintes en sont en quelque sorte la matière première. Aussi, la problématique environnementale d’un emballage plus respectueux n’est qu’une contrainte supplémentaire au même titre que les problématiques sécuritaires ou réglementaires. De ce fait, notre place au  CNE est hautement stratégique et utile dans la mesure où elle doit nous permettre de mieux comprendre ces contraintes, mais surtout de mieux les anticiper afin d’être au final plus créatif.
Quelles sont aujourd’hui les grandes tendances en matière éco-packaging ?
La grande tendance est ce que j’ai appelé la « recyclo-conception », qui consiste à créer des emballages plus facilement recyclables. Cela se traduit par la création d’emballages mono matériau, d’une seule pièce et surtout fabriqués et produits dans des matériaux aujourd’hui triés et recyclés. D’où l’intérêt de pouvoir travailler également avec eux au sein du CNE.
Plus d’infos sur www.indp.net