Position du CNE sur les comparaisons des impacts environnementaux d’emballages fabriqués à partir de matériaux différents
Nov 2012
Le CNE est à la barre
Nov 2012

Interview de Gilles BAUDIN

L’expertise-packaging est aujourd’hui une activité stratégique, indispensable à la performance des produits. Elle est au cœur des préoccupations des industriels puisqu’elle intègre attractivité, qualité (environnementale, conceptuelle et fonctionnelle), coût et innovation des produits.
Gilles Baudin, Directeur de l’expertise-packaging chez l’Oréal présente ce secteur en pleine expansion et qui recrute !
32_Pic01Pourquoi peut-on dire qu’aujourd’hui l’expertise en matière d’emballages est primordiale ?
Aujourd’hui, plus que jamais, tous les items qui font la qualité d’un packaging méritent une expertise. Les entreprises responsables mettent sur le marché des produits sains, tant sur le point de la qualité du produit que de son conditionnement.

L’emballage du produit relève de choix de conception de matériaux en fonction de l’esthétique et de la fonctionnalité du produit, selon des critères économiques, sanitaires et marketing.
Notre objectif par exemple chez l’Oréal, c’est toujours plus beau et toujours plus responsable avec des recherches de plus en plus poussées, des choix techniques avec une utilisation de matériaux différents, selon de nouveaux  process et de nouvelles technologies de décor et de parachèvement. Nos équipes d’experts portent une extrême vigilance aux matériaux, dans le respect des législations bien sûr et dans un souci constant de performance.

 

 

Quel est le profil et la formation des experts-packaging ?

 

L’expertise-packaging, c’est un métier de connaissances et d’expériences qui doivent être renouvelées en permanence. Nos équipes sont constituées à la fois de cadres ayant une très grande expérimentation de nos produits et de scientifiques, véritables « experts-enquêteurs »  à l’affût d’améliorations et de nouveautés.
Un expert doit être doté d’une rigueur scientifique et d’une sensibilité au produit mais également faire preuve d’une grande curiosité et d’une capacité à intégrer de nouvelles cultures, de nouveaux modes de consommation…

 

 

Comment fonctionne cette unité que vous dirigez chez l’Oréal ?

 

Le groupe L’Oréal a toujours eu des entités d’expertises. Depuis une dizaine d’années, ces équipes ont été consolidées notamment dans les domaines matériau, maquillage, électronique, aérosols et « dispensing » (pour lequel il y a actuellement une demande énorme en ce moment), plasturgie, parachèvement, verre, impression, conception (en packaging mais aussi en PLV) et « sustainability ».
Notre vocation est de créer des référentiels de choix de conception (guides techniques, position papers), développer les compétences des acteurs du développement « produits » partout dans le monde et notamment dans les zones lointaines où les besoins d’apprentissage sont gigantesques, mettre en œuvre des bonnes pratiques soutenues par des process de conception et d’autres outils de partage pour déployer les meilleures solutions industrielles d’amélioration de la qualité et réduction des coûts.

 

Les experts œuvrent quotidiennement comme « supports » de l’innovation, par leurs analyses scientifiques et conseils ; ils collaborent étroitement avec des fournisseurs directs mais aussi de rang 2 et 3, voire des acteurs de la « supply chain » et  d’autres secteurs tels l’alimentaire ou les biens industriels, pour mettre en œuvre des procédés de transformation des matériaux ou de décors inédits.
Il s’agit de mettre au point des produits de plus en plus performants sur le plan de la sécurité des consommateurs et de l’éco-conception, selon le « sustainable packaging report », principe fondamental édicté par l’Oréal depuis plus de dix ans. Nous devons toujours être en avance, prévenir les risques potentiels, les changements de législation, les nouvelles attentes des consommateurs…

 

Dans cette perspective, nous avons multiplié les formations en interne, nous travaillons également avec des laboratoires d’experts, des universités et des instituts techniques dans le monde entier…mais nous sommes toujours à la recherche de nouveaux experts, motivés par une démarche d’innovation et de conseil !

 

 

Parmi les missions assignées à vos « experts », vous soulignez, et c’est très intéressant, l’importance du réseau professionnel ?

 

Tout à fait, j’ai eu l’occasion de le constater au sein des groupes de travail auxquels je suis associé au Conseil National de l’Emballage. Il est indispensable que les experts et autres spécialistes de l’emballage puissent échanger, s’informer et défendre également les intérêts de la profession.
L’expert doit répondre à un challenge permanent : trouver des solutions à tous les problèmes que l’on peut rencontrer dans les lancements de produits. Il doit pour cela pouvoir s’appuyer sur son expertise mais également sur sa connaissance du produit et sur son réseau !