Le CNE et le monde de l’éducation : une relation évidente

La prévention en actions vue du Québec
Nov 2014
Entretien avec Jan Le MOUX : Directeur prévention Eco-Emballages
Nov 2014

Le CNE et le monde de l’éducation : une relation évidente

Jerome FruchardJérôme FRUCHARD, responsable pédagogique, vous présente tout l’intérêt de la collaboration entre le CNE et le monde de l’enseignement

Pouvez-vous nous présenter en quelques mots ISIP/CEPE/FSPACK ?

L’ISIP est une école d’ingénieurs du CNAM, spécialisée en matériaux pour l’emballage, et située à la CIFOP d’Angoulême. Le CEPE est le site Angoumoisin de l’Institut d’Administration des Entreprises  de l’université de Poitiers, et abrite un Master 2 en marketing, design de communication & packaging. La FSPack est une formation bac+3 située à Cognac, elle forme des responsables projet packaging, et dispose d’un plateau technique de test & prototypage packaging  à disposition des entreprises et des étudiants, pour en savoir plus : www.fspackcognac.fr

 

Comment s’est fait le rapprochement entre vos écoles et le CNE ?

Les travaux du CNE, et notamment les publications résultant des groupes de travail, sont utilisées par les étudiants dans le cadre de leurs travaux. Bruno SIRI, délégué général du CNE est également venu à plusieurs reprises faires des conférences devant nos étudiants. Enfin, le concours Emballé 3.0 a permis de créer des liens privilégiées entre les étudiants charentais et le Conseil National de l’Emballage.

 

Quels intérêts pédagogiques percevez-vous dans les missions et documents du CNE ? Comment cela se traduit-il dans le quotidien de votre pédagogie ?

Ces travaux permettent d’illustrer des points précis de cours, par exemple s’agissant des allégations environnementales. D’autres publications, à l’image de « pourquoi les produits sont ils emballés ainsi ?» font partie des documents servant de socle de connaissances aux étudiants, sur une vision plus générale des enjeux et mutations du monde de l’emballage.

 

A travers le Concours Emballé 3.0 organisé par le CNE auquel vos étudiants participent, pourriez-vous qualifier en quelques adjectifs l’intérêt porté par vos étudiants au concours Emballé 3.0 

Créativité, réactivité, inventivité, respect des délais et du cahier des charges. Tous ces aspects préfigurent les qualités professionnelles que doivent avoir nos étudiants à l’orée de leur arrivée sur le marché du travail.

 

Le CEPE a raflé les 3 prix en 2013, et un seul en 2014, est-ce que ces résultats vous mobilisent pour être encore plus engagé auprès du CNE ?

Il est vrai que ces succès conduisent les promotions successives à faire preuve d’audace dans leurs dossiers. Le niveau très relevé de ce concours crédibilise encore davantage ses lauréats et le travail du CNE.

 

Avez-vous des suggestions pour renforcer les activités du CNE en lien avec le monde de l’éducation ?

Les concours destinés à mettre en avant le travail d’étudiants me semblent les meilleurs leviers pour créer les liens que vous évoquez. S’agissant des travaux du CNE, peut-être serait-il possible de faire travailler des formations sur les sujets publiés, afin d’alimenter les groupes de travail ? Toutefois, les nombreuses interventions du CNE au sein même des formations lui confèrent déjà une belle visibilité.

 

Vous êtes Président de France Emballage, pourriez-vous nous dire en quelques mots les principales missions et les principaux chantiers que vous souhaitez engager ?

Les missions de France Emballage sont avant tout de créer du lien entre les différents acteurs régionaux de la filière emballage, des associations professionnelles aux formations. Nous sommes également partenaires d’un programme de l’Agence Nationale de la Recherche destiné à la mise en place d’un outil de modélisation de migrations destiné à faciliter la conception d’emballage encore plus sûrs. France Emballage est également en lien avec le monde éducatif, autour d’un projet destiné à faire connaitre les fonctions de l’emballage aux collégiens et lycéens.

 

Le CNE peut-il être partie prenante de vos réflexions ?

Par nos contacts réguliers, que ce soit avec les fédérations régionales ou les actions au sein des formations, France Emballage et le Conseil National de l’Emballage échangent régulièrement. Il reste toutefois toujours utile de renforcer ces collaborations, afin d’améliorer la visibilité de la filière emballage & conditionnement, en France et à l’international. Ainsi, les travaux du CNE  et les actions de France Emballage bénéficieraient de la communication conjointe de leurs réseaux respectifs.