Les emballages ménagers de dix marchés de grande consommation

Présentation de l’indicateur de réduction à la source d’Eco-Emballages et de l’outil associé
Juil 2012
Comparaisons des impacts environnementaux d’emballages fabriqués à partir de matériaux différents
Sep 2012

Les emballages ménagers de dix marchés de grande consommation

Depuis 1997, le tonnage d’emballages ménagers en France ne cesse d’évoluer du fait de différents facteurs : démographie, taille des ménages, changement des modes de consommation ou encore caractéristiques des emballages.

Pour évaluer ces changements, le Conseil National de l’Emballage, l’ADEME

29_Pic01

et Eco-Emballages mènent tous les trois ans, une étude mesurant l’évolution du gisement des emballages ménagers de dix marchés de grande consommation, qui représentent environ 25% du gisement total des emballages ménagers.

 

La présente étude fait le point sur l’évolution entre 1997 et 2009 des emballages ménagers des huit marchés étudiés dans les éditions précédentes, ainsi qu’entre 2006 et 2009 pour deux nouveaux marchés (charcuterie prétranchée/préemballée et gels douche/shampoing). La méthode mise en place permet d’identifier les différents facteurs expliquant l’évolution et, pour chaque facteur, de quantifier leurs contributions à ce changement. Les facteurs d’évolution du gisement identifiés peuvent être regroupés en deux catégories :

  • L’effet consommation est régi par l’évolution démographique (augmentation de la population) et par le changement des habitudes de consommation individuelle.
  • L’effet lié à l’emballage qui se compose de trois sous-effets : l’effet poids unitaire représente la variation du poids de l’emballage pour une contenance donnée, sans changement de matériau ; l’effet contenance décrit l’évolution du rapport quantité d’emballage par quantité de produit (exemple : passage de la bouteille de 1,5l à la bouteille de 2l) ou grâce à la modification des caractéristiques du produit (exemple : concentration ou lyophilisation du produit) ; enfin l’effet matériau répertorie, pour une contenance donnée, les substitutions d’un matériau par un autre.

En complément, une Analyse de Cycle de Vie (ACV) évalue l’évolution des impacts environnementaux associés.

 

Faits marquants:

Entre 1997 et 2009, une diminution des tonnages de près de 20% est observée (environ 300 k tonnes) :

Le changement de matériau apparait comme l’effet explicatif prépondérant de cette réduction. L’évolution des contenances joue également un rôle important tandis que l’évolution des poids unitaires apparait comme moins significative. De plus, l’étude montre un découplage entre consommation (+ 1%) et quantité de déchets d’emballages (- 22%).

 

Cette baisse de tonnage, couplée à la progression du recyclage, permet de réduire les impacts environnementaux entre 9 et 21% entre 1997 et 2009.

 

D’autres enseignements sont présentés dans l’étude. Il est notamment démontré que la réduction à la source des poids unitaires permet une baisse des impacts environnementaux, mais que des marges de progrès sont encore possibles selon les marchés étudiés.

 

On y apprend également que même si la substitution d’un matériau par un autre (effet matériau) a permis une diminution significative des tonnages, elle a des répercussions variables sur les impacts environnementaux, et dépend fortement des caractéristiques de l’emballage considéré.