L’Oréal-CNE : des liens forts

Le verre recyclé : première matière première de l’industrie du verre
Jan 2014
Produits en vrac & Produits préemballés : Les recommandations du Conseil National de l’Emballage
Jan 2014

L’Oréal-CNE : des liens forts

visu_loreal« Adopter le meilleur de l’emballage pour nos consommateurs comme pour la planète »

Reconnue pour ses efforts en matière de développement durable, L’Oréal est un partenaire particulièrement actif du CNE. Alexandra Palt, directrice Responsabilité Sociétale et Environnementale revient sur les liens qui unissent les deux entités.

 

 

Le développement durable est au cœur des préoccupations de L’Oréal. Comment intégrez-vous cette dimension au sein de l’entreprise ?
Historiquement, L’Oréal a toujours accordé une place prépondérante aux questions de responsabilités sociétales et environnementales. Cette stratégie de développement durable est désormais intégrée à l’ensemble de notre chaîne de valeurs. Que ce soit dans le secteur de la recherche et de l’innovation, celui de production, assurée à 90 % par nous-mêmes, jusque dans la manière de s’adresser aux consommateurs pour les encourager à adopter une consommation durable.

 

Votre intérêt pour les questions environnementales vous amène également à participer régulièrement aux travaux du CNE. En quoi ce partenariat est-il important à vos yeux ?
En tant qu’entreprise leader dans le secteur de la beauté, et avancée sur les questions de développement durable, nous avons un devoir d’exigence particulier. Il s’agit pour nous de concevoir des produits qui soient les plus beaux possibles tout en répondant à des standards élevés de qualité, de sécurité et d’environnement. L’emballage occupe bien évidemment une place privilégiée dans nos préoccupations. Essentiel au transport et à la conservation de nos produits, il contribue également fortement à véhiculer l’identité de nos marques. Pour résumé, notre ambition est d’adopter le meilleur de l’emballage pour nos consommateurs comme pour la planète…
Aussi, notre partenariat avec le CNE est-il à la fois légitime et naturel.

 

Quels sont vos sujets d’échanges ?
Notre collaboration avec le CNE se construit depuis plusieurs années à travers notamment notre participation aux travaux et ateliers en matière d’allégations environnementales relatives aux emballages des produits ou à l’éco-conception. Nous avons également participé à la réalisation de plusieurs études portant sur l’emballage et la santé, les indicateurs clés de prévention ou encore les emballages issus de matériaux en provenance de ressources renouvelables…
Mais au-delà, l’une des principales valeurs ajoutées du CNE réside dans sa capacité à fédérer consommateurs, producteurs et industriels autour de ces questions à travers des échanges et des débats.  Personnellement, j’ai la conviction profonde que seul un dialogue collectif avec l’ensemble des parties prenantes permettra d’élaborer les meilleures solutions en matière d’emballage.

 

Le 23 octobre, vous organisez le forum « Reimagining consumption summit » à la Gaîté lyrique. De quoi s’agit-il ?
Maintenant que nous avons réalisé d’importants progrès en matière d’innovation et de production durables, l’enjeu est aujourd’hui de savoir comment l’on s’adresse aux consommateurs afin de les encourager à privilégier l’achat de produits bénéficiant d’un faible impact environnemental. Chez L’Oréal comme dans d’autres grandes entreprises, nous pensons aujourd’hui que cela passe par la nécessite de « réimaginer » la consommation afin de la rendre à la fois durable et attractive. Ce forum sera l’occasion d’entendre notamment des exemples d’entreprises et de marques qui font du développement durable  quelque chose de drôle, attirant ou glamour qui respecte la planète et impact positivement la société.